Burkina Faso : avez-vous dit réconciliation ?

Burkina Faso

Burkina Faso

Si cette réconciliation signifie pardonner, pour ceux qui 27 années durant ont été opprimés, elle exige aussi que ceux qui ont œuvré pour le maintien de cette oppression, paient pour ce qu’ils ont fait, non pas aux opprimés mais à la justice.

Minimisation des actes

À entendre certains dignitaires de partis, nous avons la nette impression que non seulement ils minimisent ce qui s’est passé, mais aussi qu’ils n’ont aucune conscience de ce qui aurait pu se passer. Ces partis politiques dits de la Majorité (CDP, ADF/RDA, Le Front Républicain…) devraient être dissoûts, et leur hauts responsables traduits en justice.

Crimes et enquêtes

De même tous les crimes dont les enquêtes ont été bafouillés, dont les dossiers ont soit disparus soit été classés suite à un ordre venu d’en haut, devront être reconsidérés. Aucun Burkinabé ne doit sortir de cette révolution pour laquelle il a consenti le sacrifice de sa vie, avec le sentiment que cette lutte n’aura servi à rien, parce que justice n’aura pas été rendue. Mais cette perspective de justice dépend toutefois de la réussite de la transition qui va débuter…

Publicités