Burkina Faso : Adresse à la communauté internationale !

Burkina Faso

Burkina Faso

« C’est vrai que nous avons besoin de votre aide dans la gestion de cette crise que traverse notre pays, mais votre aide à tout prix, nous n’en voulons pas. »

Mutisme collectif

Vous êtes restés muets au moment où Blaise et compagnie avaient décidé de modifier la Constitution. Nous nous sommes battus comme des lions sous le soleil, au milieu des chars de l’armée, au prix de la sueur et du sang versé pour dire non à l’impunité. Maintenant que nous avons chassé le sorcier commun, vous accourez en bons sapeurs pompiers. Soit!

Respect du Faso

Messieurs et mesdames les membres de la communauté internationale, les blessures sont toujours ouvertes. Nous louons et saluons votre intervention mais de grâce, respectez-nous! Respectez les martyrs qui sont tombés sous les balles assassines ordonnées par Blaise Compaoré et sa suite.

Si vous avez encore un peu de respect pour ce digne peuple du Faso, je vous demande humblement de mettre hors du jeu des concertations tous les militants du CDP, ADF et compagnie! C’est tout ce que nous vous demandons si vous avez encore un peu de respect pour nous, pour nos martyres et pour tous les hommes et femmes de bonne volonté qui ont donné leur vie pour la conquête de la liberté et du progrès au Faso.

Oui, les plaies sont toujours ouvertes et les larmes coulent toujours. Oui, les plaies sont toujours ouvertes! Carton jaune à vous membres de la communauté internationale. Le Burkina, c’est pour nous!

Auteur : Ulrich Niamba (Ouagadougou)

Publicités